Crête et Santorin
2018.09.

https://www.crète.fr/

Knossos

Le site archéologique de Knossos  Crète

Le site archéologique de Knossos est l'un des plus importants sites archéologiques de Grèce et se trouve à environ 5 km d'Héraklion. Knossos était le centre de la civilisation minoenne et la plupart des objets trouvés lors des fouilles sont exposés au Musée Archéologique d'Héraklion.

Certaines trouvailles ont prouvé que cette région était habitée à l'époque néolithique (6000 avant JC) et d’après les historiens, le premier palais minoen a été construit aux alentours de 1900 avant JC, sur les ruines néolithiques. Ce premier palais a été détruit 200 ans plus tard et remplacé par un nouveau palais d’environ 22000 mètres carrés. Le palais, très complexe dans sa conception, était composé de plusieurs étages, d’un labyrinthe de couloirs, de salles d’entreposage, de sanctuaires, de salles de cérémonies, de la majestueuse salle du trône et des quartiers royaux, de la salle des grands Pithoï (jarres géantes) et du théâtre. Le plan complexe du palais l’a lié au mythe du Labyrinthe et du Minotaure. Aujourd’hui, le site archéologique abrite plusieurs vestiges, notamment du Grand Palais, le plus grand palais de Knossos. Vous pourrez aussi admirer les ruines bien conservées du Petit Palais, la maison des prêtres, le Caravansérail (les bains publics), la tombe royale, et la Villa de Dionysos dotée d’une superbe mosaïque au sol.

Phaistos

Le site archéologique de Phaistos Crète

Si vous décider de loger à Zaros, vous pourrez facilement visiter la plupart des sites archéologiques de la région d'Héraklion. Le site de Phaistos, juste au sud-ouest de Zaros, est probablement le deuxième site archéologique le plus important de Grèce, après Knossos. Les fouilles ont mis au jour des monuments historiques et des vestiges importants datant des périodes minoenne, géométrique et hellénistique.

Le palais est situé dans la plaine de Messara à environ 55 km au sud d'Héraklion et est assez proche des autres sites archéologiques d’Agia Triada, Gortyne et Matala. Le palais de Phaistos est composé de quartiers royaux, de salles d’entreposage, d’un bassin lustral, de sanctuaires et d’ateliers. Le premier palais a été construit vers 2000 avant JC et a été construit en personne par le mythique roi Minos.

En 1700 avant JC le palais a été détruit par un tremblement de terre, mais il a très rapidement été reconstruit. En 1450 avant JC, il a à nouveau été détruit par une catastrophe naturelle, reconstruit, puis à nouveau détruit au début du premier siècle avant JC par le peuple voisin de Gortyne. Ainsi, son histoire s'étend sur une grande partie de la préhistoire, à partir de 6000 avant JC jusqu’au 1er siècle avant JC.

D’après les historiens, la Villa d'Agia Triada, le petit palais, aurait été la résidence d'été du dirigeant de Phaistos. Elle est située sur une colline offrant une vue panoramique sur la plaine fertile de Tymbaki.


Gortyne

Le site archéologique de Gortyne Crète

Les ruines de Gortyne, l'une des villes les plus puissantes de Crète qui fut aussi la capitale de l'île au cours des périodes romaine et byzantine, sont situées légèrement au nord de Phaistos, entre les villages d’Agioi Deka et Agios Mitropoli. Son histoire s’étendant sur 6000 ans, il s’agit de l'un des sites archéologiques les plus riches. Les ruines d’une villa minoenne trouvées près de Mitropolis, à Kania, indiquent que la totalité de la région a été habitée depuis la fin de la période néolithique.

Gortyne est devenue la ville la plus importante de la région au milieu de l’an 1000 avant JC, prenant la place de Phaistos. Les monuments les plus intéressants à voir sur le site sont les vestiges d'une acropole fortifiée, le temple d'Athéna, un théâtre antique et l'Odéon, qui a était utilisé pour des spectacles, récitals et animations musicales. En outre, vous pourrez voir à l'arrière du site, le célèbre et rare platane au feuillage persistant de Gortyne qui aurait fait de l’ombre aux invités des noces de Zeus et Europe. Il vous est aussi conseillé de voir le code de Gortyne, aussi appelé « la Grande Inscription » gravé sur douze colonnes. Ces textes traitent des questions de droit civil et sont extrêmement progressistes et libéraux. Il s’agit non seulement des lois des cités-États crétoises, mais aussi du plus ancien code de droit grec. Il est considéré comme la plus grande contribution de la Crète classique à la culture mondiale.

Près du parking, il est intéressant de s’attarder sur les statues romaines dévoilées lors de fouilles dans la région étendue de Gortyne. Elles datent du 1er au 3ème siècle de notre ère et représentent des copies romaines de statues grecques. Près de l'agora, vous pourrez voir les ruines de la Basilique d’Agios Titos, l'un des plus beaux exemples de l'architecture byzantine. Construite au milieu du 6ème au début du 7ème siècle après JC, elle a été en grande partie détruite lors d'un séisme au cours du 8ème siècle. Le Musée de Gortyne se trouve à proximité de la Basilique, sur une place parsemée d’anciens oliviers. .

GORTYNE et ses ruines romaines

http://www.decouvrirlacrete.com/heraklion/gortyne



Gortyne et ses ruines romaines

Gortyne a été occupée dès le néolithique. Le site se développe ensuite à l'époque minoenne puis ensuite vont être construits des temples pour Athèbnes puis Apollon. Sous l'époque romaine, elle devient une capitale de région. Aujourd'hui la plupart des ruines visibles sur le site sont romaines. Vous pourrez ainsi admirer les restes de la basilique d'Agios Titos. Saint Tite a été compagnon de St Paul et fondateur de l'Église en Crète. Les reliques de ce saint ont été conservées à Gortyne avant d'être transférées à Heraklion, apportant ainsi à la ville une certaine notoriété.

Les lois de Gortyne

Découvertes en 1884, les lois de Gortyne constituent le principal intérêt du site. Dans l'odéon sur un immense mur de deux mètres de haut et d'une douzaine de mètres de long, furent gravées au cinquième siècle avant Jésus Christ, un ensemble de lois portant sur le droit de la famille. Ces lignes sont écrites en boustrophédon (Ecriture qui consiste à écrire alternativement de gauche à droite et de droite à gauche ligne après ligne comme les sillons des champs). Les lois traitent entre autres du droit des esclaves, des divorces, adoptions, crimes sexuels ou du droit des femmes....

Mythologie

L'autre intérêt du site est d'admirer le platane (toujours vert) situé derrière l'Odéon. Cet arbre est toujours vert depuis que Zeus ayant enlevée Europe fille du roi de Tyr s'est accouplé avec elle engendrant ainsi Minos et ses frères Rhadamanthe et Sarpédon. Zeus s'était transformé en Taureau pour tromper la jeune fille et l'enlever de son Liban natal.






Gournia

Le site archéologique de Gournia Crète

Le site de cette ville antique se trouve à environ 19 km d’Agios Nikolaos. Gournia a prospéré à la fin de la période minoenne, de 1600 à 1400 avant JC, et a commencé à décliner autour de 1450 en raison d'un grand incendie qui a détruit une grande partie de la ville. Le nom de la ville pourrait provenir du mot grec «Gournes » qui étaient d’anciennes citernes adjacentes à chaque maison, utilisées pour nourrir le bétail. Des fouilles archéologiques ont commencé au début du 20ème siècle, lors desquelles un palais, la résidence de l'administrateur du village, un marché, des fondations de maisons de pierre et des routes pavées ont été découverts. D’autres objets tels que des outils et ustensiles de ménage ainsi que des objets utilisés lors de cérémonies religieuses, ont aussi été trouvés. Ces trouvailles permettent d’imaginer qu’au quotidien, les habitants semblaient s’adonner à l'élevage, la menuiserie et la pêche..

http://www.gournia.org/

Le site archéologique de Gournia Crète

Le site de cette ville antique se trouve à environ 19 km d’Agios Nikolaos. Gournia a prospéré à la fin de la période minoenne, de 1600 à 1400 avant JC, et a commencé à décliner autour de 1450 en raison d'un grand incendie qui a détruit une grande partie de la ville. Le nom de la ville pourrait provenir du mot grec «Gournes » qui étaient d’anciennes citernes adjacentes à chaque maison, utilisées pour nourrir le bétail. Des fouilles archéologiques ont commencé au début du 20ème siècle, lors desquelles un palais, la résidence de l'administrateur du village, un marché, des fondations de maisons de pierre et des routes pavées ont été découverts. D’autres objets tels que des outils et ustensiles de ménage ainsi que des objets utilisés lors de cérémonies religieuses, ont aussi été trouvés. Ces trouvailles permettent d’imaginer qu’au quotidien, les habitants semblaient s’adonner à l'élevage, la menuiserie et la pêche..

https://en.wikipedia.org/wiki/Gournia

http://people.ku.edu/~jyounger/aegeanchron.html

http://www.minoancrete.com/gournia.htm

http://crete.decouverte.free.fr/Echos-Crete-sites-archeologiques.html


https://fr.wikipedia.org/wiki/Gournia

Gournia (en grec : Γουρνιά) est un site archéologique minoen situé en Crète, dans le nome de Lasithi, à 15 km au nord de Ierapetra. Gournia se situe au sommet d'une colline située à quelques centaines de mètres du golfe de Mirabello. Le site fut fouillé au début du XXe siècle par Harriet Boyd-Hawes.

On ne connaît pas le nom du site à l'époque minoenne. Gournia, signifiant « abreuvoir », fut le nom donné au site après qu'on y a découvert de nombreux réceptacles à eau.

Le site semble avoir été occupé dès le Minoen ancien, et trouve également des traces d'occupation dès les premiers temps du Minoen moyen. Mais c'est au cours du Minoen moyen III ou du Minoen récent que sont construits les principaux bâtiments. La cité est détruite au minoen récent, en même temps que les autres principaux palais de l'île. Le palais mesure 50 mètres de long sur 37 mètres de large.




Phaïstos - Second site minoen de la Crète

­
http://www.decouvrirlacrete.com/heraklion/phaistos.php



La ville de Phaïstos dominait la plaine de Messara, communément appelé le "grenier de la Crète". Cette situation apporte au site une vue splendide et, bien sûr, un intêret stratégique. Le site a été occupé dès le néolithique. Il fut construit sur ce site deux palais furent successivement édifiés puis détruits. Le second palais détruit vers -1450 ne fut jamais totalement reconstruit. Le Palais de Phaistos est le second site minoen de l'île de Crète de par sa taille. Les relations entre Cnossos et Phaistos sont mal connus même s'il semble imaginable que Knossos exercait une hégémonie sur les autres palais crétois moins importants.

La visite du Palais.

Vous accédez au palais par une première cour dallée au sud de laquelle se trouvent des lieux de stockage, magasins et silos, de grandes amphores ont été découvertes sur le site Phaistos, vous pouvez encore les admirer sur le site.. Cette cour donne également sur un ensemble de gradins formant une sorte de théâtre. Malheureusement les chercheurs ne peuvent déterminer quels types de spectacles ou de cérémonies auxquels assistaient les spectateurs de l'époque. Au Nord de la cour se trouvent les habitations et différents ateliers. Dans l'un d'eux fut découvert le fameux disque de Phaistos aujourd'hui exposé au Musée archéologique d'Heraklion. Ce disque d'argile découvert au début du xxème siècle est recouvert d'inscription hieroglyphiques jamais déchiffrés.




Le site archéologique du Palais de Malia

http://www.decouvrirlacrete.com/heraklion/malia



A quelques kms vers l'Est se trouve un des quatres palais Minoen. Construit à la même période que le palais de Knossos, il respecte le "format" des palais minoens, organisé autour d'une cour centrale, il possède évidemment des apppartements royaux, mais également des magasins (pièces de stokage) et une multitude de pièces d'apparat... Découvert au début du siècle, il a été entièrement fouillé dans les années 20. Un pendentif en or y fût découvert après avoir été transféré au musée archéologique d'Heraklionavec les autres objets découverts sur les différents sites minoens. Vous pourrez également découvrir 8 puits à grains et les ruines des habitations des artisans du Palais…

Les abeilles de Malia (musée archéologique de Heraklion)

https://iledecrete.wordpress.com/2016/07/23/les-abeilles-de-malia-1/

https://iledecrete.wordpress.com/2018/04/16/malia/

Le palais de Zakros

https://iledecrete.wordpress.com/2018/05/21/le-palais-de-zakros/



Le palais de Zakros (ou Kato Zakros) est l’un des derniers palais minoen découvert en Crète. Les premières fouilles furent effectuées par les archéologues Mariani et Halbherr à la fin du 19è siècle, mais ce n’est qu’en 1961 qu’on exhuma le palais ainsi que la ville qui l’entourait.

Contrairement aux autres palais similaires de Crète tel Cnosssos, Le palais de Zakros a été détruit brutalement sans qu’on connaisse vraiment la cause. Il existe malgré tout plusieurs hypothèses émises par les spécialistes sur ce sujet, la plus sérieuse étant l’éruption du volcan de Thera (Santorin) situé à moins de 200 km au Nord de la Crète. Mais cette hypothèse ne fait pas l’unanimité.

Armeni, la nécropole minoenne

https://iledecrete.wordpress.com/2016/07/21/armeni-la-necropole-minoenne/

En 1969, dans une forêt de chêne vert de la commune d’Armeni  en Crète, un paysan fit la curieuse découverte d’une cavité creuse qui l’intrigua. Les fouilles archéologiques commencèrent aussitôt, on venait de découvrir une nouvelle  nécropole.

Les archéologues situèrent rapidement  l’époque de cette nécropole entre 1400  et 1200 ans av. J.-C. correspondant à la période minoenne tardive.  231 tombes ont ainsi été excavées. Creusées et taillées dans de la roche, elles étaient dans un excellent état de conservation. A la grande satisfaction des archéologues, aucune pratiquement n’avait été profanée. On y retrouva dedans bon nombres d’objets de toutes sortes.

Munies d’une rampe, les chambres attribuées chacune à un groupe familial sont de différentes Tailles et correspondent à un statut social plus ou moins important des personnes. Les défunts étaient enterrés avec quelques uns de leurs objets personnels.

Outils, dagues en bronze, pendentifs en stéatite, colliers de pierres précieuses… mais une des plus belle découverte du site fut ce casque recouvert  en défenses de sanglier…

Flore de Crète

D’un point de vue strictement botanique, la Crète est aujourd'hui ce que la France avait été à l'époque élisabéthaine, avec de vastes étendues de marguerites et de coquelicots, des orchidées en telle quantité qu’il en est difficile de se frayer un chemin et toujours la fraîcheur et l'odeur des herbes sauvages et des pins dans l'air.
Beaucoup de visiteurs de cette île enchantée ignorent l'immense richesse de sa flore et de sa faune. En effet, il est difficile d’imaginer qu’après la chaleur de l’été crétois, les pluies d'automne puissent transformer l'île en un jardin botanique spectaculaire.
La position géographique de la Crète, ses variations d'altitudes et de terrains et son climat sont à l’origine d’une grande diversité d'arbres, de superbes fleurs et de plantes.

On estime que l'île compte près de 2000 espèces différentes de plantes, dont beaucoup sont endémiques à la Crète. Le Programme Natura 2000 en Crète a identifié 55 écotopes uniques sur l'île et 160 espèces qui n’ont jamais été trouvées en dehors de la Crète. Souvent, ces plantes uniques comme le rare Zelkova de Crète, se trouvent dans les hautes montagnes. Les botanistes estiment qu’il reste encore des trésors à découvrir dans les vallées cachées et les gorges inaccessibles. Cette grande île méditerranéenne a été et reste encore un centre d'intérêt pour les botanistes, les horticulteurs et les scientifiques du monde entier. La flore crétoise a été identifiée par les botanistes et comprend entre autre des forêts méditerranéennes et des broussailles.
On trouve en abondance des châtaigniers, chênes, cèdres, palmiers et oliviers ainsi que le célèbre Platane d’Orient (Platanus orientalis) arbre à feuille persistante endémique à la Crète et à d'autres îles dans le sud, mais qui est désormais présent dans de nombreuses régions de la Grèce continentale. Enfin, l’unique palmeraie naturelle de Vai est particulièrement belle.

En basse altitude se trouvent des forêts de chênes presque toujours feuillus, de chênes kermès, de genévriers, de caroubes et d’euphorbe. En moyenne altitude vous trouverez des forêts de pins, y compris de pins méditerranéens, des Brutia Pinespinus et des chênes kermès (Quercus coccifera), qui sont plus des arbustes que des arbres, capable d’endurer un pâturage intensif par les moutons et les chèvres. Au point le plus élevé, dans les régions de montagne, on peut apercevoir des forêts de cyprès, d'érables et de garrigues épineuses.

Le paysage est particulièrement riche en herbes et plantes pharmaceutiques comme l'origan, le thym et le labdanum. Ces herbes sauvages en abondance sont cueillies depuis des millénaires et utilisées pour favoriser la guérison, notamment sous forme de tisanes médicinales. L’une d’elles, le dictame ou "erondas", particulièrement bénéfique pour les maux d'estomac et l'arthrite, était déjà utilisée par les Minoens. Hippocrate était également conscient de ses avantages thérapeutiques et, aujourd'hui, il se trouve sur le marché sous forme de poudre ou d'huile essentielle.

La Crète dispose aussi d’une incroyable variété de fleurs. Grâce au climat et au terrain, la période de floraison dure du début du printemps jusqu'à l'automne et en particulier au printemps, des pans entiers de l'île sont tapissés de fleurs sauvages. Vous verrez en Crète des fleurs sauvages d’une variété infinie de couleurs, parfums et tailles. Certaines fleurs sont présentes partout dans le monde méditerranéen comme la camomille, les coquelicots, les anémones, les iris, les glaïeuls, tandis que d'autres, comme les orchidées sauvages sont endémiques à la Crète. En été, on peut voir pousser des jonquilles de mer sur des plages de sable fin et en automne, des inules visqueuses au doux parfum le long des routes ou dans les champs sauvages.
C’est dans les nombreuses grottes qu’on retrouve la plus grande variété de plantes et notamment des plantes rares telles que les chrysanthèmes, glaïeuls et campanules dans les gorges de Samaria....

Téléphones utiles Crète

Ambulance 166
Action directe 100
Héraklion feu 199
Venizelio Hospital Tél: 2810 368000-29
Hôpital Universitaire Tel: 2810 392111
Bus-Lasithi Héraklion Port Tél: 2810 245019
KTEL Hania Réthymnon Port-Tel: 2810 221765
Olympic Airways (aéroport) Tel: 2810 245 644
N.Kazantzakis Aéroport tél: 2810 228402
Heraklion Port Tel: 2810 244912
Douanes du port d'Héraklion Tel: 2810346200
Tourisme Crète Xanthoulidou 1 Tél: 2810 246 100
Préfecture Héraklion Place de la Liberté Tél: 2810396200
Aéroport poste de police tél: 2810 245585
Police de la route Tagm.Tzoulaki 2 Tel: 2810 282 031
Police touristique Tel: 2810 283 190
Post Héraklion Tel: 2810 234468
KTEO Héraklion Tel: 2810 380352
 Musée archéologique Héraklion tél: 2810 279000
Musée d'Histoire Héraklion tél: 2810 283219
Musée Kazantzakis Héraklion tél: 2810 741689
Bataille de Crète Musée Héraklion tél: 2810 346554